L’échange socioprofessionnel, au tour du Québec à être inspiré !

Projet d’accueil pour nos jeunes respectifs dans le souci d’employabilité, l’échange socioprofessionnel se poursuit maintenant en France avec une délégation québécoise prête à partager leurs compétences et renforcir les liens de partenariat avec les gens du Pays de Nay.

L’échange ayant débuté le 24 mai dernier avec quatre jeunes de France, le 5 juin, c’était au tour de la délégation québécoise, composée également de quatre jeunes du milieu, de l’agent de migration du CJE et de l’agente en mobilité internationale de la MRC, de vivre une expérience outre-mer et découvrir divers métiers et programmes de formation en France. Accompagné du préfet de la MRC, d’une élue, du coordonnateur du fablab industriel et de représentants des centres de formation du Centre de services scolaire de la Côte-du-Sud et professionnelle de L’Envolée, le groupe, de retour le 18 juin, ramènera dans leur bagage une expérience enrichissante et unique tout en assurant un gain profitable pour la région et les entreprises d’ici. « Nous avons été témoins de beaux témoignages lors de la commission jeunesse, nos jeunes ont touchés les élus qui siégeaient sur le comité en France » de mentionner Madame Caron, préfet de la MRC, par le biais d’un courriel envoyé en milieu de semaine.

Formation et expérience socioprofessionnelle pour les jeunes
Cet échange socioprofessionnel a, entre autres, pour but d’aider nos jeunes respectifs en leur offrant l’opportunité de vivre un séjour exploratoire correspondent à des secteurs d’activités dans lesquels les jeunes se voient potentiellement évoluer. Le fait que des jeunes de la France et du Québec puissent s’intégrer professionnellement outre-mer contribuent au rayonnement de nos territoires respectifs dans son ensemble à l’international.

Rappelons qu’il s’agit d’une troisième mission de la sorte et que cette année, la cohorte a été bonifiée par l’ajout du monde scolaire pour la MRC de Montmagny. Un bénéfice pour les jeunes de la région en plus des opportunités potentielles qui en découlent. « Les représentantes du Centre de formation professionnelle sont de très bonnes ambassadrices pour des partenariats de formation. » signalait à nouveau Madame Caron.