École primaire de Sainte-Lucie-de-Beauregard – Le comité de maintien entame le dernier droit

 

À exactement un mois de la fin de la période d’inscription scolaire, le comité de maintien de l’école primaire de Sainte-Lucie-de-Beauregard s’apprête à rencontrer les familles de la municipalité et de Lac-Frontière dans le but avoué de les convaincre d’inscrire leurs enfants à l’école de la localité. Les membres du comité présenteront notamment un plan d’aménagement de la cour extérieure, l’un des principaux aspects du projet innovant qui permettra à l’école de se démarquer.

« Depuis la présentation publique tenue le 21 novembre dernier, le comité n’a pas cessé de travailler sur ce projet qui nous tient particulièrement à cœur. Nous souhaitons évidemment rallier les parents, mais également l’ensemble de la population puisqu’il s’agit d’un projet important qui permettra d’assurer la vitalité et le dynamisme de la communauté », a expliqué Mme Mélanie Nadeau, membre du comité de maintien de l’école primaire de Sainte-Lucie-de-Beauregard, qui tient à rappeler que pour éviter la fermeture de l’école, il faut qu’au 1er mars 2018, un minimum de douze enfants y soient inscrits, soit six au premier cycle et six au deuxième cycle. À ce nombre pourrait s’ajouter un groupe de maternelle composé de sept enfants si toutes les familles répondent positivement à l’invitation.

Rappelons que le projet, élaboré selon une approche « école-famille-communauté », mise sur les forces de la localité tout en mettant à l’avant-plan des acteurs du milieu. De plus, il s’accorde parfaitement avec le mouvement Santé globale (saines habitudes de vie, éducation à la santé, activités physiques axées sur le plein air) qui fait partie des nouvelles orientations du programme éducatif de l’école intégrée Chanoine Ferland/St-Just/Ste-Lucie. Le plan d’aménagement proposé comprend une classe extérieure, des modules de jeux, une piste d’hébertisme, des jardins communautaires, des arbres fruitiers, un parcours de tir à l’arc, un terrain de soccer ainsi que des sentiers en poussière de pierres qui permettront notamment aux enfants de se déplacer en vélo d’un point d’intérêt à un autre. « La professionnelle qui a réalisé les plans d’aménagement, Mme Annie Turmel, a rarement vu une aussi grande cours d’école. Elle y voit un grand potentiel », de mentionner Mme Nadeau.

Des incitatifs alléchants pour les familles
Puisque l’avenir de l’école primaire beauregardoise est au cœur des préoccupations de l’administration municipale comme de celles du Comité de développement économique (CDE), les deux organisations ont décidé d’offrir différents incitatifs aux familles. À titre d’exemple, le CDE propose un soutien financier annuel de 500 $ pendant trois ans pour chaque enfant inscrit à l’école primaire de la localité et qui réside dans la municipalité pendant trois années consécutives. De plus, un soutien annuel de 100 $ (jusqu’à concurrence de 600 $) est octroyé pour chaque enfant inscrit à l’école primaire de Sainte-Lucie-de-Beauregard, quel que soit son lieu de résidence.

« Il va de soi que la municipalité et le CDE soutiennent le comité de maintien de l’école dans ses démarches puisque le maintien d’un établissement d’enseignement à Sainte-Lucie-de-Beauregard permettra à la fois d’assurer la rétention des familles et l’attraction de nouveaux résidents en plus de renforcer notre sentiment d’appartenance et de fierté », a exprimé M. Louis Lachance, maire de Sainte-Lucie-de-Beauregard, qui souhaite ardemment que le caractère distinctif de ce projet lui permette de rayonner au-delà de l’enceinte de l’école s’il se concrétise.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires à propos de l’école primaire de Sainte-Lucie-de-Beauregard et des incitatifs pour les nouveaux résidents et les familles, il suffit de visiter le site Web de la municipalité au sainteluciedebeauregard.com ou de téléphoner au 418 223-3122. Les membres du comité de maintien de l’école sont également disponibles à rencontrer les familles intéressées pour leur présenter le projet et leur faire visiter l’école ainsi que l’ensemble des locaux communautaires.