Conseil, responsabilités et territoire

Un peu d’histoire…

En 1979, le gouvernement du Québec adoptait le projet de loi 125, sur l’aménagement et l’urbanisme, qui décrétait la formation de municipalités régionales de comté (MRC). Ces nouvelles entités, composées de l’ensemble des municipalités d’une même communauté d’appartenance, succédaient ainsi aux anciennes corporations de comté qui n’incluaient que les municipalités rurales.

C’est ainsi que la Municipalité régionale de comté de Montmagny a été créée par décret gouvernemental le 1er janvier 1982.

 

Le territoire

Située sur la rive sud du Saint-Laurent et presque à la limite est du territoire régional, la MRC de Montmagny couvre une superficie de 1 713,15 km2 et comprend 14 municipalités. La Ville de Montmagny constitue le principal pôle urbain du territoire.

À l’est, le territoire jouxte la MRC de L’Islet; au sud, les États-Unis; à l’ouest, il est bordé par les MRC de Bellechasse et Les Etchemins, et finalement, au nord, il est délimité par le Fleuve Saint-Laurent et comprend l’Archipel de l’Isle-aux-Grues.

Le territoire se divise en trois ensembles géographiques principaux.  Le premier ensemble est constitué de l’Estuaire du Saint-Laurent et ses îles.  Deuxièmement, la plaine est constituée des Basses-Terres du Saint-Laurent et s’étend d’est en ouest et couvre la partie nord de la MRC de Montmagny.  Elle se caractérise par des sols à fort potentiel agricole.  Et troisièmement, le piedmont, couvert d’une forêt mixte, est formé d’une série de crêtes et de terrasses rocheuses et se situe dans la partie sud du territoire.  Les monts Notre-Dame y dominent le paysage à des altitudes s’élevant jusqu’à 850 mètres.

Les principales constituantes du réseau hydrographique local sont le Fleuve Saint-Laurent, la Rivière du Sud et son affluent majeur qu’est le Bras Saint-Nicolas ainsi que la Rivière Daaquam et la Rivière Noire Nord-Ouest, ces deux dernières rivières étant des affluents de la Rivière Saint-Jean dans le Maine.