MRC de Montmagny – Un fonds dédié à la jeunesse et à l’environnement financé grâce aux économies générées par le gaz naturel

De plus en plus d’industriels et de commerçants de la MRC de Montmagny se font entendre pour réclamer l’accès au gaz naturel. En attendant la divulgation des résultats de l’étude commandée par le gouvernement du Québec, le CLD et la MRC de Montmagny ont réuni les futures entreprises consommatrices de gaz naturel pour proposer la création d’un fonds dédié à la jeunesse et à l’environnement qui serait financé à partir des économies générées par leur conversion au gaz naturel. Pour gérer ce fonds, on a approché la Fondation du Club Richelieu, une association toute naturelle puisque l’organisme reconnu et implanté dans le milieu depuis maintenant 73 ans œuvre précisément à soutenir des projets en lien avec la jeunesse et l’environnement.

Les récentes expériences de Bellechasse et de Thetford Mines ont démontré que le gaz naturel constitue un avantage et un levier économique indéniable pour les régions, l’accès à cette ressource ayant engendré des investissements importants de la part des entreprises, la création de plusieurs emplois, etc. Montmagny souhaite donc se positionner avantageusement par rapport aux autres régions en lice pour recevoir le gaz naturel en instaurant ce fonds qui aura un impact sur le plan social et environnemental. « Nous voulons que le gaz naturel serve de tremplin pour le développement de nos entreprises, mais aussi de toute la communauté, et qu’il profite plus précisément à nos jeunes. Nous souhaitons aussi soutenir la recherche et l’innovation en lien avec l’environnement, et particulièrement les projets de transition énergétique », d’exprimer la directrice générale de la MRC de Montmagny, Mme Nancy Labrecque.

Un des objectifs poursuivis est également d’aider à la rétention et au recrutement de la main-d’œuvre par la mise en place de nouveaux services attractifs pour les familles, en collaboration avec les organismes du milieu, le monde municipal, scolaire, etc.

Mission : « Ensemble, pour le développement des jeunes »
La Fondation du Club Richelieu a versé à ce jour près de deux millions de dollars pour soutenir des projets éducatifs, sportifs ou reliés à la biodiversité et à l’environnement. Chaque année, l’organisme remet des bourses pour souligner l’excellence, l’engagement et la persévérance d’élèves de niveau primaire, secondaire et collégial, et contribue à la mise en place d’environnements sains et à l’adoption d’habitudes de vie de qualité.

« Inutile de préciser que j’accueille favorablement ce projet qui rejoint la mission et les compétences de la Fondation Richelieu de Montmagny. Je tiens également à saluer le leadership et la vision de nos entreprises. Ensemble, nous pouvons faire une réelle différence dans la vie de nos jeunes et dans l’environnement dans lequel ils sont appelés à évoluer », a déclaré le président de la fondation, M. Marc Laurin.

1 000 000 $ d’économies potentielles
Sur les 80 km du tracé envisagé pour amener le gaz naturel de Saint-Henri-de-Lévis à Montmagny, c’est presque 100 entreprises, procurant plus de 4 000 emplois, qui pourraient bénéficier des avantages concurrentiels de cette ressource. Et ils ne sont pas négligeables! Seulement chez Chabot Carrosserie, spécialiste en peinture d’autocars et de véhicules récréatifs, les économies annuelles frôleraient le quart de million de dollars. Chez Teknion, on parle de 40 000 $ à 50 000 $ par année, de 100 000 $ chez Montel, de 130 000 $ chez Ressorts Liberté… À ce rythme-là, il est facile d’estimer des économies totales potentielles atteignant le million de dollars par année. Une jolie somme pourrait ainsi être générée annuellement en réservant un pourcentage de ces économies au nouveau fonds.

Vers la biométhanisation
Côté environnement, on estime que l’implantation du gaz naturel dans la région entraînera une réduction des gaz à effets de serre de 1944 tonnes métriques par année. Cependant, selon la tendance qui se dessine un peu partout au Québec avec les nombreux projets de biométhanisation qui voient le jour, cette évaluation pourrait être plus importante que prévue puisque la production de gaz naturel à partir de matières organiques résiduelles et de résidus forestiers constitue désormais une avenue de plus en plus réaliste et accessible. En fonction depuis 2010, l’usine de biométhanisation de la Ville de Saint-Hyacinthe est d’ailleurs un modèle d’économie circulaire où les matières résiduelles des citoyens sont réutilisées et valorisées afin d’être transformées en énergie.

Un enjeu pour les régions
Actuellement, au Québec, le réseau de distribution rejoint pratiquement toutes les villes situées à l’ouest de Lévis et 46 des 50 municipalités les plus populeuses du Québec ont accès au gaz naturel. M. Rémy Langevin, maire de la Ville de Montmagny, et Mme Jocelyne Caron, préfet de la MRC de Montmagny, rappellent que les régions doivent constamment travailler très fort pour se distinguer et rivaliser avec les grands centres. « Les régions ne doivent plus être pénalisées par rapport aux grands centres. Déjà, elles doivent composer avec l’éloignement, le transport, le manque de travailleurs, la langue… Nous avons tous besoin de nouveaux résidents, de nouveaux travailleurs et, bien sûr, de nouvelles entreprises. Mais comment convaincre une entreprise de s’établir chez nous si ça veut dire payer 50 000 $ ou 60 000 $ de plus juste en coût de chauffage? », déplorent-ils.

M. Jean Alart, propriétaire de la chaîne de boutiques Arteq, a quitté ses locaux de Québec pour installer sa salle d’exposition-entrepôt à Montmagny où des milliers d’articles cadeaux et de décoration sont exposés. Un choix pratique puisqu’une de ses boutiques est située aux Galeries Montmagny. Mais la comparaison en coût de chauffage lui fait parfois regretter sa décision. Il espère donc vivement la venue du gaz naturel et appuie le projet de création d’un fonds.

Même son de cloche du côté de M. Jean-Yves Fortin, propriétaire des hôtels L’Oiselière, Days Inn et Écono Lodge à Montmagny, qui constate un écart important entre les coûts d’exploitation de ses établissements situés à Lévis et ceux de Montmagny.

Lettres d’appuis
Si ce n’est déjà fait, citoyens et entreprises sont invités à signer le registre d’appui disponible sur le site de la MRC de Montmagny au bit.ly/Gaznaturel. Pour en savoir davantage sur le projet de desserte en gaz naturel, on peut consulter le site de la MRC de Montmagny au montmagny.com/gaznaturel ou communiquer avec Mme Nancy Labrecque, directrice de la MRC de Montmagny, au 418 248-5985 ou par courriel à nlabrecque@montmagny.com.

Photo 1 : Des représentants d’entreprises entourent le président de la Fondation Richelieu, M. Marc Laurin, qui agira comme gestionnaire du fonds, et la préfet de la MRC de Montmagny, Mme Jocelyne Caron.

Photo 2 : Le président de la Fondation Richelieu, M. Marc Laurin, la préfet de la MRC de Montmagny, Mme Jocelyne Caron, Le maire de Montmagny, M. Rémy Langevin, et le directeur d’usine chez Teknion, M. André Dufresne ont fait l’annonce de leur volonté de créer un fonds destiné aux jeunes et à l’environnement financé par les économies générées par la transition au gaz naturel.