Projet de desserte en gaz naturel

Vous souhaitez donner votre appui au projet? Signez le registre en ligne ICI >

Le gaz naturel provient de la transformation naturelle, pendant des millions d’années, de matières organiques. Il est composé à 95 % de méthane, à moins de 4 % d’éthane et d’azote, ainsi qu’à 1 % de dioxyde de carbone et de propane.

  • Le gaz naturel est plus léger que l’air. À l’air libre, il s’élève rapidement dans l’atmosphère.
  • Le gaz naturel ne représente pas un danger pour la faune et la flore.
  • Le gaz naturel n’est ni toxique ni corrosif et n’est pas un contaminant pour l’eau ou le sol.
  • S’il se trouve en contact avec de l’eau, il ne se mélange pas et ne la contamine pas.
  • Le gaz naturel est incolore, sans odeur et sans goût, et il ne représente aucun risque pour la santé si on le respire. Mais pour des raisons de sécurité, on ajoute un odorant, le mercaptan, qui lui donne une forte odeur d’œuf pourri, ce qui permet d’en détecter rapidement la présence dans l’air, même à une concentration aussi faible que moins de 1 %.

Au Québec, le réseau gazier permet de desservir plus de 300 municipalités du Québec grâce à son réseau de plus de 11 000 km. Le gaz naturel est une énergie prisée notamment par les entreprises et industries par les avantages qu’elle procure au niveau économique et environnemental. Des entreprises magnymontoises de renom comme Teknion, Montel et Ressorts Liberté, ayant actuellement recours au propane ou mazout, réclament l’accès au gaz naturel pour maintenir leur compétitivité face à des concurrents disposant de cette ressource.

Comme ce fut le cas dans les autres régions du Québec où le gaz naturel a été déployé, le prolongement du réseau gazier représente un levier de développement économique ayant un impact non seulement sur le maintien des acquis, mais également sur le développement de notre économie car la santé financière des entreprises contribuent à la préservation et à la création d’emplois directs et indirects et, par le fait même, à l’enrichissement collectif.

 

Concrètement, les impacts du projet dans la MRC de Bellechasse sont plus que concluants:

  • Une centaine de bâtiments qui ont maintenant accès au gaz naturel
  • Un potentiel de nouveaux investissements régionaux de l’ordre d’environ 32 M$
  • La création de 150 nouveaux emplois
  • Une augmentation estimée de la richesse collective de 15,5 M$
    Tiré de l’article paru dans Le Devoir, en juillet 2017 : La transition passe par l’accès au gaz naturel

 

Sur le nouveau tronçon visant à desservir la ville de Montmagny à partir de Saint-Henri-de-Lévis, c’est un potentiel de 95 entreprises industrielles et agricoles qui pourraient ainsi bénéficier de l’implantation du réseau de gaz naturel. Les sommes économisées pouraient être réinvesties dans le développement, la croissance et le renforcement du positionnement de nos entreprises sur le marché!

C’est pour cette raison que le CLD et la MRC de Montmagny, avec l’appui de la Ville de Montmagny, de la Société de développement économique de Montmagny et de la Chambre de commerce de Montmagny, se sont récemment mobilisés pour réclamer l’implantation d’une desserte en gaz naturel à Montmagny.

Téléchargez la carte réseau gaz naturel au Québec

 

Comme ce fut le cas dans les autres régions du Québec où le gaz naturel a été déployé, le prolongement du réseau gazier représente un levier de développement économique ayant un impact non seulement sur le maintien des acquis, mais également sur le développement de notre économie car la santé financière des entreprises contribuent à la préservation et à la création d’emplois directs et indirects et, par le fait même, à l’enrichissement collectif.

Le gaz naturel est une solution pour les industries qui leur permet de demeurer compétitives tout en réduisant significativement leur empreinte environnementale. Nettement inférieur à celui des autres carburants, le coût du gaz naturel est stable comparativement aux autres énergies. C’est un avantage considérable dans la planification des budget des entreprises sachant que l’énergie peut représenter une dépense importante.

Voyez des exemples récents près de chez nous :

 

L’énergie est indispensable, mais c’est aussi un des secteurs qui posent les plus grands défis en matière de pollution et de changements climatiques. Il existe plusieurs sources d’énergie et toutes ont un impact sur l’environnement à un moment ou à un autre de la chaîne de production, de transport ou de la consommation énergétique. Si on ne peut éliminer complètement les effets des activités humaines sur l’environnement, on peut travailler à les réduire.

Le gaz naturel est une solution dans la transition énergétique pour remplacer les produits pétroliers plus émissifs. Il permet d’amorcer un détachement des produits pétroliers, d’effectuer une transition vers une économie plus sobre en carbone et ainsi infléchir rapidement les émissions de GES qui dérèglent le climat.

Le gaz naturel permet ainsi à nos entreprises de contribuer concrètement à la transition énergétique en adoptant une énergie qui émet jusqu’à 32 % moins de GES que le mazout et qui réduit presque totalement les émissions d’oxydes d’azote et de soufres (celles qui sont responsables des pluies acides) de même que les particules fines responsables entre autres de la formation du smog.

Pour en savoir plus sur la Politique énergétique 2030 du Québec >

Source : Association canadienne du propane (https://propane.ca/fr/avantages-environnementaux/)

 

Le gaz naturel est également une source d’énergie FIABLE, PRATIQUE et SÉCURITAIRE.

  • FIABLE
    Contrairement à d’autres sources d’énergie, telles éolienne et solaire, le gaz naturel (comme l’hydroélectricité), le gaz naturel est capable de fournir ce qu’on appelle « la charge de puissance de base », qui est la capacité à produire de l’énergie sans arrêt, jour et nuit. L’alimentation en gaz naturel est maintenue même en cas de panne d’électricité. De plus, le réseau de gaz naturel est amené par voie souterrainne ce qui le rend moins sensible aux intempéries.
  • PRATIQUE
    Le gaz naturel offre la commodité d’une chaleur instantanée. Les appareils fonctionnant au gaz naturel procurent de la chaleur plus rapidement que leurs équivalents électriques, ce qui favorise une économie de temps et d’argent. Les industries manufacturières utilisent le gaz naturel comme source d’énergie lors de divers processus. Comme c’est la seule source d’énergie au pouvoir calorifique assez grand pour remplacer le mazout, les industries l’utilisent non seulement pour le chauffage de l’air et de l’eau, mais également pour les procédés de transformation.
  • SÉCURITAIRE
    Le gaz naturel possède une feuille de route étoffée en matière de sécurité. Des millions de personnes profitent des bienfaits du gaz naturel, ce qui en fait l’une des sources d’énergie les plus utilisées dans le monde aujourd’hui.Le gaz naturel n’est pas toxique et est inodore à l’origine, mais on y ajoute une substance odorante, le mercaptan, pour le détecter facilement en cas de fuite. C’est le mercaptan qui lui donne une forte odeur d’œuf pourri et qui permet de détecter la présence de gaz naturel à des concentrations de moins de 1 % dans l’air.À l’air libre, le gaz naturel s’élève et se dissipe rapidement, parce qu’il est plus léger que l’air. S’il se retrouve en contact avec l’eau, il ne se mélange pas et ne la contamine pas. Il fait des bulles, remonte à la surface et se dissipe dans les airs.Comme il est plus léger que l’air et qu’il n’est pas toxique, le gaz naturel ne représente pas de risque pour la faune et la flore.Enfin, le gaz naturel ne s’enflamme pas facilement. Pour qu’il puisse brûler, sa concentration dans l’air doit être de 5 à 15 % (soit une plage plus petite que celle de l’essence ou du propane), et une source d’allumage doit être présente. Enfin, le gaz naturel ne s’enflamme pas facilement. Pour qu’il puisse brûler, sa concentration dans l’air doit être de 5 à 15 % (soit une plage plus petite que celle de l’essence ou du propane), et une source d’allumage doit être présente.

 

Un oléoduc est une canalisation destinée au transport du pétrole. Il est souvent désigné par l’anglicisme plus général « pipeline », mais le terme « pipeline » englobe aussi bien les oléoducs que tous les autres tubes de transports de liquides (comme les aqueducs pour l’eau) ou de gaz (comme les gazoducs ou, à plus petite échelle, les conduites pour le gaz naturel).

La confusion peut venir de la vive controverse suscitée par le projet de pipeline Énergie Est de la pétrolière albertaine TransCanada annoncé en 2014 et qui a finalement été abandonné en octobre 2017. Ce pipeline Énergie Est aurait traversé le territoire de six provinces, de l’Alberta au Nouveau-Brunswick, et aurait traversé le territoire de plusieurs municipalités, quelques centaines de cours d’eau, des terres agricoles et des milieux naturels protégés.

Le projet de desserte en gaz naturel (conduite de gaz) proposé ici passerait uniquement sur les chemins municipaux au sud de l’autoroute 20 entre Saint-Henri-de-Lévis et Montmagny. Des études de sols seraient évidement réalisées afin de préciser le tracé. Aucune expropriation n’est envisagée.

 

 

Vous souhaitez donner votre appui au projet? Signez le registre en ligne ICI >

 


Sources :

energie.techno-science.ca/fr/energie101/gaz-naturel.php
apgq-qoga.com/les-avantages-du-gaz-naturel
rncan.gc.ca/energie/infrastructure
toutsurlegaznaturel.com
fr.wikipedia.org/wiki/Gazoduc
fr.wikipedia.org/wiki/Oleoduc
ledevoir.com/transcanada-annonce-jeudi-la-fin-du-projet-d-oleoduc-energie-est