Élections provinciales – Les élus de la MRC de Montmagny présentent leurs priorités aux candidats

 

Le 11 septembre dernier, lors de la séance du conseil, les élus de la MRC de Montmagny ont rencontré, à tour de rôle, les candidats des partis Libéral, Québécois et de la Coalition Avenir Québec pour discuter des enjeux régionaux et présenter leurs priorités. Sans surprise, ce sont les questions économiques et les besoins de main-d’œuvre qui ont occupé la majeure partie des discussions.

Fonds de diversification et de développement économique, et crédits d’impôt aux entreprises
Au total, neuf dossiers prioritaires identifiés par le conseil des maires ont été présentés aux candidats. En tête de liste figure la demande de renouvellement du Fonds de Soutien aux territoires dévitalisés et de développement économique. Cet outil, qui fut disponible pour la région de 2008 à 2015, a constitué un important levier économique pour les municipalités de la MRC et a permis de soutenir la réalisation des projets de 34 entreprises, contribuant à la création ou au maintien de 669 emplois, et générant des investissements de quelque 8 000 000 $.

La MRC de Montmagny souhaite également voir rétablir les crédits d’impôt pour les MRC des régions centrales ayant un indice de vitalité économique* faible (cotées 4 ou 5) afin que les entreprises manufacturières puissent bénéficier des mêmes avantages que celles situées dans la zone intermédiaire des régions ressources. Actuellement, les entreprises manufacturières des régions ressources disposent d’un avantage concurrentiel sur celles établies dans le reste de la province.

Immigration
Autre enjeu important abordé : l’immigration. À l’heure où la plupart des régions du Québec vivent une pénurie de main-d’œuvre, la MRC de Montmagny, via son CLD, est très proactive et multiplie les actions de recrutement de main-d’œuvre notamment auprès des immigrants. Or, le programme financé par le gouvernement vient à échéance le 1er mai 2019. La MRC de Montmagny demande donc à continuer à avoir accès à du financement pour poursuivre ses actions d’accueil et d’intégration qui contribuent au développement économique du Québec. Elle souhaite également que le gouvernement assouplisse les modalités pour l’obtention du permis de travail des travailleurs immigrants et qu’il mette à la disposition des communautés les ressources financières pour aider à la francisation des nouveaux arrivants.

Accès au gaz naturel
Évalué à environ 42,2 M$, le projet d’extension du réseau de gaz naturel a évidemment fait partie des échanges. La MRC a dit souhaiter que les gouvernements provincial et fédéral rendent accessible ce service pour la région, rappelant que les industriels et entrepreneurs ont clairement signifié leur intérêt à pouvoir bénéficier de cet outil de développement économique et de compétitivité dans un contexte de mondialisation.

3e lien à l’est
L’augmentation constante de la circulation sur le réseau routier des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches fait en sorte que c’est toute la région Chaudière-Appalaches qui se trouve pénalisée par la congestion routière actuelle. La MRC de Montmagny a, par conséquent, tenu à rappeler son appui, donné en 2014, aux démarches entreprises dans le projet de 3e lien entre Québec et Lévis.

Aménagement et développement du territoire
Les élus ont également demandé à ce que les orientations gouvernementales en aménagement du territoire accordent plus de latitude et d’autonomie au milieu municipal pour qu’il dispose des moyens nécessaires pour assurer la survie et l’occupation de son territoire. À cet effet, la MRC ajoute que le maintien du Fonds de développement des territoires et l’assurance de sa pérennité permettraient aux municipalités, aux villes et aux MRC de s’engager dans des actions structurantes pour l’évolution du milieu et de la qualité de vie des citoyens.

Transport collectif
La problématique du transport est toujours identifiée comme une lacune dans les milieux ruraux. Afin de pouvoir continuer à développer l’offre de transport collectif, la MRC suggère que le gouvernement adopte une vision à moyen et long termes, plutôt qu’annuelle. Il serait également nécessaire d’allouer des ressources financières pour permettre la connexion entre les sous-régions. 

Internet haute vitesse et téléphonie cellulaire
Concernant l’accès aux technologies, le conseil des maires s’attend à ce le gouvernement fasse une réflexion afin de doter le Québec de services adéquats au même titre que l’a été l’électrification du Québec.

Délai d’acceptation des programmes d’infrastructure
Puisque les municipalités doivent déposer les demandes d’aide financière après la réalisation des plans et devis, la publication des appels d’offres et la réception des soumissions, les délais d’acceptation par le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire qui s’ajoutent font souvent en sorte que les soumissions ne sont plus valides et qu’elles sont même revues à la hausse, faisant en sorte que les municipalités ne puissent plus entreprendre les travaux. La MRC aimerait donc que le processus d’acceptation par le ministère soit accéléré.

La prochaine séance du conseil se tiendra le 9 octobre à 20 h, à la MRC de Montmagny.

*  L’indice de vitalité économique des territoires représente la moyenne géométrique des variables normalisées de trois indicateurs, à savoir le taux de travailleurs, le revenu total médian des particuliers et le taux d’accroissement annuel moyen de la population sur cinq ans. Ces indicateurs représentent chacun une dimension essentielle de la vitalité, soit respectivement le marché du travail, le niveau de vie et la dynamique démographique.